Archéomed, l'archéologie en milieu éducatif

Archéomed, l'archéologie en milieu éducatif

Coup de coeur pour Koudelka

Je viens de voir, dans le cadre de MP2013, l'exposition  Vestiges,  photos de J. Koudelka qui parlent d'archéologie grecque et romaine dans 19 pays du bassin méditerranéen (1991-2012).

 

Elle s'étend sur 3 salles de La Vieille Charité qui lui sont un bel écrin (2 salles de photos et une salle pour un  diaporama sans son et sans sous-titres). Je dirais que c'est une belle exposition pour un public averti. En effet le seul commentaire sur l'oeuvre est très intellectuel, se référant à une démarche de l'artiste pour témoigner de traces de l'activité humaine dont nous portons en nous " les décombres amoncelés et l'inlassable espérance"(expression de Jacques Berque)

 

Ce sont des photos en noir et blanc,  toutes en  grand format rectangulaire (horizontal), extrêmement nettes, ce qui donne une impression globale de désolation, selon le titre Vestiges.

 

Il y a en effet un parti pris de saturation de l'image : des plongées sur des tas de pierres sans horizon (qui sont des fragments de colonnes en marbre, des bris de statues, des briques romaines...) ou sur des amphithéâtre délabrés. On voit les lichens, les mousses, les plantes envahissantes, le manque d'entretien ...

 

 Lorsque le ciel apparaît, il est presque toujours (presque...) chargé de nuages ou gris uniforme (alors que les photos sont dans un noir et blanc, très noir et très blanc) comme un rocher de plus. Les photos avec le ciel sont plus mélancoliques que désolées.

 

Il y a tout un travail sur des colonnes écroulées prises tout de leur long (par exemple à Delphes ou en Turquie), et sur Rome sous la pluie, qui donnent l'impression d'un gâchis, de la fin d'un monde... Bref, comme il n'y a aucun commentaire, chacun est laissé à sa subjectivité.

 

Je dirais qu'il affectionne Ostie car ses photos (3 il me semble, peut-être 4) y sont d'une beauté non maladive, notamment une belle mosaïque de Neptune sur son char,  et une statue au profil cassé , mais  droite comme le pin qui lui est parallèle .

 

Il y a une photo d'Apollonia en Albanie (site moins connu) : elle n'est pas bien mise en valeur car elle n'est pas sur un mur mais au sol sur un caisson. elle représente un fronton de temple avec 4 colonnes, au centre,  dans une   végétation campagnarde (un cyprès, un chêne vert et des arbres que je n'identifie pas) .En premier plan des bâtiments symétriques  dont les briques sont visibles après la perte du revêtement.. Elle contribue à l'impression globale d'une civilisation à la beauté évanouie.

 

Bref, il y a certainement tout un travail à faire, dans les visites scolaires, sur les techniques d'un grand artiste au service de la subjectivité. Les décombres sont visibles, comme dans une  photo narrative qui m'a frappée (je ne me souviens plus du nom du site) : les tambours d'une colonne écroulée s'apparentent au corps disloqué d'un géant mort (on voit la tête, le buste...). Peut-être que "l'inlassable espérance" est dans l'oeuvre photographique de Koudelka qui porte à réflexion (panta rei...)

 

Evelyne Verlaque



23/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi