Archéomed, l'archéologie en milieu éducatif

Archéomed, l'archéologie en milieu éducatif

pourquoi une nouvelle association?

 

Pourquoi une nouvelle association ?



I – Tout d'abord, un constat de réussite…

L'archéologie au collège, c'est quelque chose qui tourne. Que de projets culturels depuis 20 ans, que de rencontres, d'échanges autour de l'archéologie :

-l'archéologie proprement dite, sous forme de chantier, ou de bac de fouille, sous forme aussi de manipulation de céramiques ou d'objets de fouille

-la visite de sites ou de musées

-la réalisation de maquettes ou de fac-similé

Quelle diversité aussi dans l'interdisciplinarité : recherches sur le nombre d'or, calcul de la circonférence d'un vase à partir d'un tesson, étude des phénomènes d'oxydation à partir de la réalisation d'un petit atelier de restauration des monnaies, approche des questions de l'alimentation carnée à partir de l'étude des restes osseux (intervention de collègues de SVT) etc.

Diversité enfin dans la forme des projets : projets culturels (ex PAE), Classes du Patrimoine, Ateliers (de pratique) artistique, classes à thèmes, classes à PAC, parrainages (« parraine un monument, parraine un site…), accompagnés par les autorités Académiques, en liaison constante avec les professionnels de l'archéologie.

L'archéologie et le patrimoine sont inscrits dans les programmes nationaux (on se reportera au Plan pour les Arts et la Culture à l'école). Mais dans ce cadre qui aurait pu rester vide, on a mis du contenu, et du contenu original : chaque projet monté par les collègues est nouveau, tout est inventé.

Dernier aspect positif enfin, tout aussi important : c'est un réseau en germe que constituent les 200 à 300 collègues concernés, ainsi que les partenaires, archéologues, musées, services de la Culture, mais aussi plasticiens, architectes, gens du théâtre etc. Un réseau entretenu par le bulletin Archéolude, qui s'efforce de diffuser expériences et informations.


II - Mais quand même quelques carences et inquiétudes.

La diversité des projets n'est pas un défaut, loin de là: mais dans notre région, l'une des plus riches de France du point de vue archéologique, il manque un point de référence régional, rôle que joue le Mont Beuvray en Bourgogne, pour les chercheurs comme pour le milieu éducatif.

D'autre part, contraintes administratives, surcharges de travail, évolution du comportement des élèves, commencent à produire une certaine lassitude chez certains collègues ou équipes, qui préfèrent marquer une pause. Plus grave encore, le départ à la retraite de certains autres: qui récupère la mémoire de ces longues années d'expériences ?

Dernier point : le réseau qui s'est mis en place progressivement n'est pas assez interactif, comme on dit aujourd'hui ; l'information ne circule qu'en sens unique.


III –Une solution: ArcheoMEd

L'association ArcheoMEd (pour Archéologie en Milieu Educatif) va nous permettre de regrouper nos expériences, de les faire circuler entre nous. Le forum (http://archeomed.blog4ever.com) sera notre outil pour faire de nouvelles propositions, tenter de nouvelles expériences, explorer les nouvelles opportunités qui peuvent se présenter à nous (le site de St Blaise par exemple).


La création d'une nouvelle association n'est pas un effet de mode. Elle correspond au désir réel de ne pas être de simples consommateurs, mais des acteurs du Patrimoine.


Jean-Pierre Pillard



13/12/2006
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi