Archéomed, l'archéologie en milieu éducatif

Archéomed, l'archéologie en milieu éducatif

vendredi 8, samedi 9 dimanche 10 mai 2015 : week end en Catalogne

Pour cette année, Christiane, Marie Françoise et Jean Pierre nous ont concocté un magnifique programme en Catalogne:

 

 
 
le compte rendu de Dominique Delaunay-Verneuil
 

 

Vendredi 8 

 

Le rendez-vous est fixé au Musée Dali à 14h, mais l’autoroute des vacances vers l’Espagne réserve bien des ralentissements et autres bouchons…

Le musée Dali, lui, recèle bien des surprises, tant il est à l’image de son concepteur, une œuvre d’art surréaliste. Parmi les œuvres les plus marquantes, au milieu d’un foisonnement hétéroclite, on retiendra la coupole géodésique en verre,  « Gala nue regardant la mer qui à 18 mètres fait apparaître le président Lincoln », « Visage de Mae West pouvant être utilisé comme appartement », pour ne citer que les plus spectaculaires.

De week end catalogne mai 2015

 

 

Cour d’entrée du théâtre-musée Dali

Le temps maussade ayant imposé un léger changement de programme, le groupe s’est installé à l’auberge de jeunesse de Llança avant d’aller visiter Cadaquès par une route magnifique, mais extrêmement tortueuse… La visite du village est remplacée par un apéritif à l’abri de la pluie, histoire de se réconforter avec une première sangria ou une camomille, suivant les cas.

 

De week end catalogne mai 2015

 

Statue de Dali sur le port de Cadaquès

 

 

 

Samedi  9

 

La visite d’Ampurias se déroule de 10h à 12h30, sous un soleil ardent.

La première étape est consacrée à la cité grecque, fondée vers 600 avant J.-C.,  par les Phocéens, qui peu après la fondation de Massalia, créèrent un comptoir qui a gardé le nom d’Emporion. Les imposants blocs de cette muraille sont encore visibles au sud du site. Cette cité qui accueillait de nombreux navires en provenance de tout le monde antique en garde des vestiges significatifs.  Un centre thérapeutique et religieux consacré à Asclépios accueillait les marins malades, afin de les soigner et d’empêcher les contagions. La statue du dieu est conservée au musée du site, mais une copie a été érigée à son emplacement initial. Un autre temple, non loin, était consacré au culte, venu d’Egypte, d’Isis et Zeus Sérapis. Les activités industrielles sont représentées par un comptoir métallurgique et une usine de salaison, avec ses réservoirs et ses bacs où faire macérer les célèbres anchois d’Emporion, dont on emplissait ensuite les amphores pour les exporter. On a également mis au jour sur  l‘ agora les restes des portiques de la stoa, où se déroulaient  les échanges commerciaux, et près de laquelle on peut voir une grande citerne publique et des égouts. De curieuses amphores cylindriques, sans doute remplies de sable, servaient de filtre pour l’eau qu’on recueillait ensuite par un orifice à leur base. Quant aux maisons particulières, elles étaient assez sommaires à l’époque, seul le pavement de mosaïque d’une salle de banquet retient l’intérêt avec une inscription en grec disant : « Qu’il est bon d’être couché ! ».

De week end catalogne mai 2015

Les amphores qui servaient de filtres

 

Le musée renferme, outre la statue d’Asclépios, des sculptures, des mosaïques, quelques bijoux  et des objets de la vie quotidienne trouvés sur le site.

 

 

De week end catalogne mai 2015

Une poupée d’argile articulée

 

En opposition avec la ville grecque, la ville romaine s’oriente de façon très géométrique à partir de son Cardo maximus. Sur un immense forum  il reste quelques colonnes, sur lesquelles on a reconstitué le toit d’un portique. Il était bordé à l’est par la Basilique et la Curie, et  à l’ouest par les temples capitolin et d’Auguste, dont il ne reste que le podium. Le plus remarquable, ce sont les différentes mosaïques d’une très vaste domus, toutes en noir et blanc, mais de différentes factures, en opus sectile ou tessellatum.

 

Le pique-nique au bord de mer permet de compléter la visite du site par l’isthme de Sant Marti, lieu de la première installation des Grecs et de prendre un bain (pour les plus courageuses !).

 

A 15 h, départ pour Sant Pere de Rodes.

C’est un ancien monastère bénédictin situé à flanc de montagne, dans un paysage impressionnant qui domine la côte du Cap de Creus. Les guerres, les attaques de pirates et de bandits ont jalonné son histoire et  façonné son aspect de forteresse. Le bâtiment central est une imposante église du milieu du Xème siècle, un édifice unique du monde médiéval, dont la voûte en berceau de 16 m de haut est soutenue par de puissants  piliers flanqués de colonnes de style corinthien. Dans la crypte, créée pour compenser le dénivellement du sol, un pilier en forme de palmier réussit à soutenir à la fois la voûte de cet espace dédié aux reliques, mais aussi tout le poids des structures supérieures. Le cloître primitif subsiste, remanié, et remplacé au XIIème siècle par un cloître au niveau supérieur, qui a récemment été restauré. La tour défensive et le clocher, de plan carré, font 27 m de haut et permettaient de se réfugier en cas d’attaque.

 

De week end catalogne mai 2015

Le monastère de Sant Père de Rodes

 

En soirée, visite d’El Port de la Selva, non loin du monastère, apéro sur une terrasse (éventuellement 2ème sangria) et repas gastronomique (éventuellement 3ème sangria). Nuit à Llança.

 

 

De week end catalogne mai 2015

El Port de La Selva

 

Dimanche 10

 

Amphoralis à Sallèles d’Aude : Visite guidée du site et du musée de 10h à 12h, par Michel Perron d’Arc, l’archéologue du site.

Le musée est petit, mais la présentation faite par l’archéologue, passionné de poterie, et potier lui-même,  a permis de s’intéresser de près à la façon dont on fabriquait les divers produits de cet atelier, actif depuis le Ier siècle avant notre ère jusqu’à la fin du IIIe siècle.  Les ouvriers produisaient en masse des amphores vinaires de type Gauloises 4 : comment étaient tournées les  différentes pièces qui la composaient : le ventre, le col, les anses, le pied ? Comment étaient-elles assemblées, séchées, cuites, etc.? On produisait  aussi différents matériaux de construction (briques, tuiles) et de la vaisselle du quotidien. Le musée surplombe les fouilles archéologiques de l’atelier, que l’on peut découvrir du haut d’une passerelle. Dans le parc du musée, un parcours extérieur mène aux reconstitutions très convaincantes de fours et d'un habitat, construits à l’identique des vestiges retrouvés. Tout à côté, le jardin des potiers présente plus de 160 espèces ayant pu exister dans l’Antiquité, et cultivées selon les principes écologiques de notre époque.

 

 

De week end catalogne mai 2015

Amphores gauloises type 4

 

Après un pique-nique sur le bord du Canal du Midi, retour vers le domicile, dans le flot des vacanciers qui rentrent eux aussi chez eux…

 

 



11/02/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi